Je suis attirée par le baroque, le burlesque, le loufoque.
Je m'intéresse à la dualité des êtres, l'être et le paraître, l'image qu'on donne de soi et le regard qu'on porte sur les autres.
Je tente de montrer ce qu'il y a au delà des apparences.
J'essaie d'insuffler dans mes toiles l'énergie de la vie.

Je mets en scène des personnages que je fais vivre au travers d'une petite histoire, comme lorsque j'étais enfant et que je jouais à la poupée.
Je les extirpe de leur environnement initial pour les plonger dans un univers parallèle et leur faire jouer un rôle. Ainsi sortis de leur contexte, je les fais cohabiter avec d'autres personnages afin d'établir des liens improbables qui bousculent les codes.

L'idée du cadavre exquis me permet de poursuivre l'histoire de toile en toile tandis que chaque toile déroule la sienne.

Pour les petits formats, ma démarche est un peu différente.
Au détour de petites annonces de jouets sur le web, je débusque ce que j'appelle mes trésors.
C'est autant la façon dont a été prise la photo que le personnage lui-même qui attire mon regard.
Souvent cadré avec maladresse, avec un éclairage cru, le personnage, dans son jus, revêt une dimension humaine, semble vivant.
Devant mon écran d'ordinateur, j'essaie de retranscrire l'émotion qui s'en dégage.
Par le dessin, je m'approprie ces jouets mis au rebut par leur propriétaire, je rends hommage à leur passé et prolonge leur vie.
Je joue également avec les intitulés des annonces que je réutilise ou que je réinvente à ma guise.

Je travaille actuellement sur le thème du défilé de mode. Je mets en parallèle les mannequins et les poupées mannequin, femmes et hommes, images de représentations humaines qui, sous mes pinceaux se métamorphosent en dénonciation de l’être objet.

J'aime l'idée qu'on ne fasse pas la distinction entre la vraie personne et la poupée, entre la poupée et le dessin de la poupée.

C'est une mise en abîme de l'image sur l'image.

Clin d’œil à l'enfance, j'y apporte une note ludique par le biais d'accessoires en carton amovibles (vêtements ou parties de corps) qui viennent s'accrocher à la toile et qui font partie intégrante de l’œuvre.